AA CGR-GEMS, Menu Culturelle

Catégorie voyageLa maison de Chateaubriand

visite du 24 octobre 2017

Chateaubriand achète le domaine en 1807 et s’installe avec son épouse Céleste Buisson de la Vigne.

La maison de Chateaubriand dans le domaine départemental de la Vallée aux loups nous invite à se plonger dans la littérature romantique.

L’ambiance de la demeure est composée de différentes pièces chargées d’histoire ; le salon bleu avec le lit et le portrait de madame Récamier, l’ensemble directoire avec ses tapisseries faux marbre, le piano- forte et la harpe nous font revivre l’ambiance littéraire de cette époque du XVIII & XIX siècles.

Un tableau de Chateaubriand à 39ans peint par Girodet devant les ruines du Colisée de Rome nous montre un jeune romantique. Ce « modello » a été authentifié comme un original par des analyses scientifiques montrant l’utilisation de glacis, de la laque de garance par le peintre. De ce tableau une centaine de lithographes ont été largement distribuées pour diffuser et accroitre l’image de Chateaubriand. Présenté au salon de 1810 sous le titre « Portrait d’un homme sur les ruines de Rome »

Napoléon 1er demandant à voir ce portrait aurait dit «il a l’air d’un conspirateur qui descend de la cheminée »

Le 8 avril 1791 Chateaubriand âgé de 22 ans s’embarque pour l’Amérique .Sa route vers le Niagara et sa rencontre avec des indiens ont être à l’origine de l’écriture d’Atala en 1801.

Ce voyage initiatique va être un élément décisif dans l’œuvre de l’écrivain (Génie du Christianisme 1802)

Le roman Atala lui vaut son premier succès littéraire, cet éloge du christianisme et la mort séparant Chactas de Atala jeune indienne d’éducation chrétienne sont magnifiquement dépeints par Girodet.

Fidèle à la famille des Bourbons, au roi Louis XVIII et critiquant Napoléon 1er par un article virulent dans sa revue « Mercure de France », Chateaubriand perd sa pension de ministre d’Etat et doit se résoudre à vendre sa maison par adjudication au duc Matthieu de Montmorency (Juillet 1818).

En 1815 il est nommé ministre et pair de France, un portrait le montre dans toute son autorité d’homme d’état.

    

Dans la continuité du parcours nous découvrons une exposition temporaire « Nuits Américaines « de Sophie Kitching . La nuit américaine avec une nature sauvage et sublime éclairée par la pleine lune est représentée par une installation vidéo et les gardes marbrées des ouvrages dans lesquels ont été publiées les 7 versions de cette « Nuit chez les Sauvages de l’Amérique »

Nous découvrons la chambre de Chateaubriand, puis la bibliothèque riche de 12600 ouvrages, cet espace avec mezzanine sert à la recherche et à la lecture pour les étudiants.

Après différents changements de propriétaire la demeure et le parc sont finalement acquis au département des Hauts de Seine en 1967.

Une vidéo évoquant la vie de Chateaubriand de sa naissance à sa mort nous fait revoir la maison avec son mobilier, ses œuvres d’art.

    

La vie de jeune garçon à Saint Malo, Combourg et son adolescence, le cortège des funérailles est impressionnant pour accompagner le corps dans sa dernière demeure face à la mer (ile du Grand Bé à Saint Malo). Incroyable destin d’un homme à tout jamais dans notre mémoire.

La météo étant clémente nous profitons pour admirer le parc à l’anglaise avec des arbres et arbustes remarquables ; rhododendrons, catalpa, cèdre de l’Atlas, cyprès chauve, magnolia, la glacière, la tour Velléda, la chapelle.

Chateaubriand était un botaniste averti et fréquentait la famille Vilmorin pour planter et arborer son parc, havre de paix.

Après un déjeuner pour ceux et celles souhaitant rester dans la Vallée aux Loups, la découverte de l’Arboretum et de la collection des bonsaïs est une surprise par la palette des couleurs en ce mois d’octobre.

Rédacteur : Claude / photos Jean