AA CGR-GEMS, Menu Culturelle

Catégorie voyageLa rubrique de Michel

Comment choisir un Caméscope

Principaux critères de choix d'un caméscope :

Le format du support d'enregistrement , La résolution de l'image que vous pourrez obtenir (1080p, 720p qui correspondent respectivement aux appellations full HD et HD Ready)

* La qualité de l'image que vous pourrez obtenir , Le poids et l'encombrement , Les batteries: autonomie et type

* La possibilité ou non d'utiliser l'appareil pour faire des photos

* La connectique , Et bien sûr: le prix !

Si vous êtes un vidéaste passionné, vous apporterez une grande importance à la qualité de l'image, en vous préoccupant moins du prix et de l'encombrement. Si vous souhaitez ramener des souvenirs de vacances, l'encombrement et l'autonomie seront d'une importance capitale,

À surveiller : de plus en plus d'appareils photos APN (y compris de type reflex) offrent des possibilités d'enregistrement de vidéo. Cette possibilité est actuellement en pleine évolution, dans le futur, il se pourrait qu'un seul appareil puisse convenir pour faire des photos et des vidéos..

Examen détaillé des différents critères

Le format du support d'enregistrement

Les caméscopes numériques peuvent stocker les images sur les supports suivants

* Les cassettes DV ou mini DV : Les images seront stockées sur des cassettes magnétiques de petit format. Il s'agit du support le plus ancien. Ce type de caméscope tend à disparaître sauf pour la haute définition. La cassette est un support fiable et a une durée de vie élevée.

* Les DVD ou mini DVD : L'enregistrement s'effectue sur un DVD ou un mini DVD de 8 cm de diamètre. Le principal avantage de ce format est d'offrir la possibilité de regarder vos vidéos directement sur votre lecteur de salon (sous réserve qu'il soit compatible). Les disques sont enregistrables une seule fois (disque de type-R) ou enregistrables de nombreuses fois (disque de type –RW ).Les supports de type -R seront lisibles sur presque tous les lecteurs DVD tandis que les disques au format -RW nécessiteront un lecteur de DVD plus récent (si vous envisagez ce type d'achat et que vous désirez lire vos dvd sur votre lecteur de salon, vérifiez bien qu'il sera compatible). Avec ce type de support, il faut être vigilant quant à la durée de vie des disques car cette dernière ne dépasse pas quelques années. Il faut donc sauvegarder le contenu des disques sur un autre support (disque dur par exemple). Ce type de caméscope tend à disparaître

* Le disque dur : les images sont stockées sur un disque dur intégré au caméscope. Sur un disque de 120 Go, vous pourrez stocker de 16 à 28 heures de vidéo selon la qualité de l'enregistrement. Ensuite, il faudra impérativement vider le disque dur (par exemple en transférant les données vidéo sur un micro ordinateur) sans quoi vous ne pourrez plus continuer à filmer. Vous disposez avec ce support d'une grande capacité de stockage, mais il vous faut gérer vos fichiers, les recopier sur un pc, les sauvegarder.

* La mémoire flash : il s'agit de cartes mémoires de même type que celle utilisée par les appareils photo numériques. Sur une carte de SD 8 go, vous pourrez stocker au maximum 8 heures de vidéo, ou beaucoup moins si vous enregistrez en haute qualité. Ensuite il vous faudra soit vider la carte sur un support externe (ordinateur ou disque dur), ou prévoir plusieurs cartes. Là encore, sauvegarde et gestion des fichiers à prévoir.

Parmi tous ces supports, lequel choisir ?

Tout dépend de ce que vous désirez faire ! Je vous conseille la carte mémoire. Le format mini DV est également intéressant, pour la qualité de l'image qui est moins compressée que sur les supports actuels.

Pour les caméscopes à mémoire flash (carte mémoire) ou à disque dur, il vous faut disposer d'un ordinateur et consacrer du temps à la sauvegarde de vos données. Vous devrez soit effectuer des copies multiples, soit graver des dvd.

Les critères influençant la qualité de l'image

La résolution du capteur :

Cette valeur indique le nombre de points qui constitueront l'image, donc sa finesse. 3 méga pixels est une valeur minimum, en dessous, l'image perd en qualité

.La taille du capteur :

Plus le capteur est grand, plus l'image sera de qualité. 1/3_de pouce est recommandé. Les nouveaux capteurs sont au format APS-C donnant une image cinéma.

Le type de capteur :

certains caméscopes sont dotés d'un capteur tri CCD. Dans ce cas, un capteur spécifique est dédié à l'enregistrement de chaque couleur primaire, et la qualité d'image s'en trouve améliorée et les interférences sont supprimées.

Le zoom :

il faut distinguer entre zoom optique et zoom numérique. Le zoom optique grossit l'image par un système de lentilles. Le zoom numérique est un moyen d'agrandir l'image artificiellement par des moyens logiciels mais dégrade trop la qualité de l'image. Un zoom optique X10 ou X12 est suffisant.

La stabilisation :

la plupart des caméscopes sont dotés d'un dispositif de stabilisation qui évite que la qualité d'image soit dégradée lorsque vous bougez, notamment en position téléobjectif (zoom). Il existe deux technologies: la stabilisation optique, et la stabilisation numérique. La stabilisation optique ne dégrade pas l'image.

La sensibilité :

Elle s'exprime en lux et représente la quantité de lumière minimum nécessaire pour effectuer une prise de vue. Un caméscope tendant vers un minimum de lux pourra filmer dans un lieu mal éclairé.La qualité d'image dépend aussi de nombreux autres critères plus techniques comme l'équilibre chromatique, le rapport signal/bruit... Les autres critères à prendre en compte

Le poids et l'encombrement :

Les voyageurs préféreront un caméscope relativement léger, tandis que ceux qui recherchent des images très stables opteront pour un caméscope plus lourd, peut être avec un trépied vidéo.

Les batteries, autonomie et type :

Les batteries ont fait des progrès leur autonomie a augmenté mais le voyageur devra avoir une batterie supplémentaire par sécurité. Dans tous les cas, préférez les batteries, de type lithium-ion, qui n'ont pas l'inconvénient d'avoir un effet mémoire comme les batteries CA-ni qui ne doivent être rechargées qu'après complète décharge sous peine de perte de capacité. Il est beaucoup plus confortable et efficace de pouvoir recharger à n'importe quel moment, dés lors que Ton en a la possibilité.

La possibilité de faire des photographies :

il est possible de prendre des photos avec de nombreux caméscopes. Un capteur de plusieurs millions de pixels (5 au minimum) est indispensable.

La possibilité de débrayer les automatismes

pour avoir la maitrise de la mise au point, de la balance des blancs et de l'exposition

La connectique :

pour transférer les images sur un ordinateur, il faut utiliser la sortie DV (encore appelée firewire, IEEE 1394, ou ilink) et/ou une sortie USB !!. Certains caméscopes ne disposent que d'une sortie firewire, assurez vous que votre ordinateur en possède une également. Une prise micro externe est aussi un critère à prendre en compte

Et si possible une sortie HDMI (ou mini HDMI) !

Rappel des définitions d'images existantes Caméscope SD : définition image 720x576 pixels

Caméscope HD ou APN video : définition image 1280x720 pixels.

Caméscope Full HD : définition image 1440x 1080 ou 1920x 1080 pixels.

Standard HD : avi, mpeg2, mpeg4 , AVCHD, AVCHD Lite

COURRIER de FRANÇOIS BROYON du 15 octobre 2010

J'essaie de trouver un peu de temps pour faire part, au Club Vidéo, de mon expérience en HD (Depuis fin 2008, j'ai terminé trois documentaires en HD d'une durée moyenne de 30 minutes). Choix du caméscope: Je n'ai malheureusement pas trouvé l'équivalent du Sony TRV-900 pour la HD. Le haut de gamme "grand public" est trop encombrant pour moi car la poignée et le micro non amovibles exigent, pour les vues sous-marines, un caisson étanche trop gros frisant les 10 kilos ... ingérable. Après de longues recherches et des conseils de professionnels de la TV, j'ai trouvé et acheté le Sony HVR A1U (A1E pour la version Pal) qui est le premier modèle de la gamme professionnelle de Sony. Petite, sans poignée, avec un micro XLR amovible (il y a cependant un micro interne) sa qualité est excellente et ses dimensions idéales.

Le caisson étanche: Je suis fidèle au Canadien Amphibico, des caissons en fonte d'aluminium chers mais très fiables. Mon modèle EVO-HD possède un moniteur couleur et une optique grand angle de 74°

L'éclairage: Je me suis mis à la High Tech: la technologie HID - Métal Halide Deux spots de 10 watts au lieu de deux fois 100 avec l'halogène.

Basse consommation, compacts, légers, température de couleur type lumière du jour (7500 K) bref la perfection si ce n'est que les ampoules sont fragiles et très chères, plus de 200 Euros pièce.

Le montage: Mes trois premiers films ont été montés avec Avid Liquid 7. Cet excellent logiciel n'est cependant pas entièrement adapté à la HD. Il permet un montage sans problème mais ne dispose pas de la gravure sur Blu-ray. J'ai donc utilisé le logiciel qui venait avec mon graveur LG pour graver mes disques Blu-ray. La qualité d'image est vraiment fantastique mais il faut être plus rigoureux lors de la prise de vue qu'en SD (mise au point spécialement) car tous les défauts se voient.

L'actualité: Je m'apprêtais à commencer le montage de mon quatrième documentaire, lorsqu1 Avid nous a avertis de la fin de vie de son Liquid 7, nous proposant de migrer sur son Media Composer 5 avec 80% de rabais. C'est un logiciel professionnel, cher, un des plus utilisé par l'industrie de l'image. Il est très complexe et pour cette raison déconseillé aux débutants. Par contre, il permet de travailler dans tous les formats et même de les mélanger, par exemple des clips en SD avec d'autres en HD. Il m'a permis de résoudre un ancien problème : lors d'un voyage à Madagascar, mon caméscope NTSC a pris l'eau, inutilisable. J'ai filmé la deuxième partie de notre voyage avec un caméscope PAL que m'a prêté un compagnon de voyage. J'ai du faire deux films séparés chacun sur son propre DVD. Aujourd'hui, j'ai regroupé ces deux parties et je n'ai qu'un seul film gravé sur un seul disque. Media Composer 5 vient avec un logiciel d'authoring : Avid by Sonic et du logiciel Sorenson Squeeze 5 qui permet de transcoder chaque format de vidéo en un autre.